En plus d’être passionnant, le métier d’urgentiste est également l’un des plus difficiles du monde. Des accidents de circulation aux crises cardiaques en passant par l’entorse, les brûlures… le médecin urgentiste est appelé tout au long de sa carrière à gérer des cas d’urgence et établir notamment des diagnostics justes et rapides. Mais, comment devenir urgentiste ? C’est justement ce à quoi nous avons consacré le présent article. Formation, aptitudes nécessaires, salaire… nous vous disons tout sur ce métier.

Quelle formation pour devenir urgentiste ?

Devenir urgentiste exige de longues études. En effet, il vous faut le bac S, suivi notamment de onze années d’études médicales. La PACES, Première Année Commune aux Etudes de Santé, est close par un concours qui voit généralement seulement 20 % de personnes admissibles. Les deux années suivantes, les étudiants sont outillés sur les bases théoriques de la médecine (anatomie, biologie). C’est également au cours de cette période qu’ont lieu les tout premiers stages hospitaliers.

Les quatrièmes, cinquièmes et sixièmes années sont consacrées à l’acquisition d’une formation médicale complète. En fin de sixième année, l’étudiant choisit une spécialité et la région dans laquelle il souhaiterait faire son DES (Diplôme d’études spécialisées). Ces choix, il faut le préciser, sont conditionnés par les résultats obtenus aux ECN (Épreuves Classantes Nationales).

Ce cursus de médecin généraliste est enfin complété par un DESC (DES complémentaire) d’une durée de deux ans (la première année s’effectue durant la dernière année d’internat), ou une formation d’anesthésiste-réanimateur.

Pour récapituler, ce sont donc environ 11 années d’études (9 années d’études générales et deux de spécialisation) qui sont nécessaires pour exercer la profession d’urgentiste.

Quelles sont les principales missions de l’urgentiste ?

La manière d’exercer le métier d’urgentiste varie selon le lieu de travail. L’urgentiste peut en effet travailler au service des urgences de l’hôpital, au sein d’un service d’aide médical d’urgence (SAMU) ou d’un service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR). Ses missions sont variées et vont de la prise en charge des patients à l’élaboration d’un diagnostic. Retrouvez ci-dessous les principales missions du médecin urgentiste :

  • Bien accueillir les patients et assurer leur prise en charge ;
  • Établir un premier diagnostic après examen du patient ;
  • Orienter le patient vers le service concerné en fonction bien sûr de sa pathologie ;
  • Assurer la restauration ou la stabilisation des fonctions vitales du patient en cas de nécessité ;
  • Être capable de poser des perfusions et d’organiser le monitorage du patient : placer des électrodes, réaliser un électrocardiogramme, mesurer des paramètres vitaux ;
  • Coopérer avec les ambulanciers, les infirmiers urgentiste ainsi que les secouristes ambulanciers afin d’assurer une prise en charge rapide du patient.

Le médecin urgentiste peut par ailleurs occuper une fonction de médecin régulateur et prendre ainsi en charge les appels provenant du 15. C’est à lui que revient la décision, selon la situation, d’envoyer ou non une équipe médicale sur place pour prendre soin du patient.

Quand faut-il se rendre aux urgences ?

Le médecin urgentiste s’occupe d’un large spectre de maladies ou de blessures. Généralement, les personnes se rendant aux urgences y vont pour les raisons ci-après :

  • Une douleur incessante au niveau de la poitrine ou du bras gauche qui est signe d’un éventuel infarctus du myocarde ;
  • Des difficultés à respirer ;
  • Un changement brusque de comportement, la confusion, des difficultés à marcher ;
  • Des vomissements incessants ou sévères ;
  • Une hémorragie, un important saignement ;
  • Une paralysie partielle ou entière ;
  • Une importante brûlure ;
  • Un grave accident de la route ;
  • La présence dans une partie du corps d’un corps étranger ;
  • Une intoxication, l’ingestion de produits dangereux ;
  • Une réaction allergique subite ou encore une douleur aiguë soudaine.

Important : Il est conseillé de n’aller aux urgences que pour de bonnes raisons, étant donné que les services d’urgence sont généralement saturés. Pensez aussi à appeler au préalable.

Quelles sont les compétences et qualités requises pour être urgentiste ?

En plus d’avoir des compétences en médecine, le médecin urgentiste doit par ailleurs disposer de plusieurs qualités indispensables à l’exercice de son métier.

Être réactif

La réactivité est l’une des premières qualités que l’on doit retrouver chez un médecin urgentiste. Car devant certaines situations données, il doit impérativement vite réagir, prendre les décisions justes, et tout ceci en un court laps de temps. Cela suppose qu’il doit avoir bénéficié d’une bonne formation, être bien organisé et surtout faire montre d’une grande efficacité.

Disposer d’un très bon sens relationnel

Cette qualité est tout aussi très importante d’autant qu’elle devrait permettre à l’urgentiste d’effectuer des prises en charge de qualité avant de se lancer dans le diagnostic et la prise de décision.

Avoir de bonnes aptitudes physiques et mentales

Afin d’être toujours opérationnel, l’urgentiste doit disposer d’excellentes aptitudes physiques. De même, il doit être mentalement fort et se montrer toujours prêt à venir en aide aux personnes dont l’état de santé est critique et nécessite des soins intensifs et rapides.

Autres qualités utiles…

En dehors des qualités ci-dessus énumérées, le médecin urgentiste doit aussi être polyvalent. Car à la différence d’un spécialiste qui reproduit les mêmes gestes à longueur de journée, l’urgentiste, lui, est appelé à traiter différentes pathologies. L’avantage avec ce métier est que la routine n’existe pas. Les journées passent, mais ne se ressemblent pas.

Pour finir, précisons que le médecin urgentiste doit également se montrer empathique, notamment face à des patients et des familles souvent traumatisés.

Quels sont les principaux défauts à combattre étant médecin urgentiste ?

Le tout premier défaut à combattre est indubitablement celui de l’affect. Il faut veiller à ce que ça ne déborde pas. Car l’émotion, vous n’êtes pas sans le savoir, peut parfois être un piège ; un piège que vous en tant que médecin urgentiste devez à tout prix éviter au risque de trahir les missions qui vous sont assignées. L’autre chose à combattre, c’est l’égocentrisme, l’orgueil. Il faut éviter de se prendre pour le tout-puissant, l’omniscient… La médecine d’urgence demande plutôt de l’humilité, de la remise en question. Le vrai urgentiste, c’est celui-là qui veut toujours s’améliorer, qui veut faire évoluer ses pratiques et développer le champ de ses compétences.

Les possibilités d’évolution de la carrière du médecin urgentiste

Comme nous l’avons souligné plus haut, plusieurs possibilités se présentent pour être médecin urgentiste : cela peut être au sein d’un hôpital, d’un SAMU ou encore d’un SMUR. Cependant, même si les missions sont quasiment les mêmes, certains profils vont préférer œuvrer au plus près du terrain. Avec l’expérience et une formation complémentaire, l’urgentiste peut se spécialiser dans un domaine précis (traumatologie, cardiologie, pédiatrie…) pour évoluer ensuite selon bien sûr ses ambitions et ses aspirations.

Combien gagne un médecin urgentiste ?

Selon l’Unasa, « un médecin urgentiste gagne entre 3 113 € bruts et 16 003 € bruts par mois en France, soit un salaire moyen de 9 558 € bruts par mois, avant paiement des charges et impôts qui représentent environ 60% des revenus des professions libérales ».

Situation du métier

Les médecins d’urgence sont très demandés. L’insertion professionnelle est donc très favorable si vous finissez les études obligatoires et obtenez les diplômes.

Important : Le métier d’urgentiste est classé parmi les premiers qui recrutent le plus en France.

Conseils pour réussir ses premières années d’études en médecine d’urgence

Vous rêvez devenir médecin urgentiste ? Eh bien, retenez que c’est dès maintenant que cela se prépare. Tout se joue en fait dès les premiers jours du semestre. L’astuce qui vous permettra d’aborder de la meilleure manière possible vos études en médecine d’urgence, c’est de commencer à préparer l’année académique dès l’été, cela en dressant une liste précise des chapitres que vous devez maîtriser dans chaque matière. Demandez-vous également jusqu’où vos connaissances devraient s’étendre à la fin de l’année. L’avantage lorsque vous prenez de l’avance est que vous ne serez jamais pris au dépourvu lorsqu’un nouveau cours surgira à l’improviste avant le concours.

Entraînez-vous donc intensément dès les premiers jours. Faites des QCM, et beaucoup. Car contrairement à ce que pense la majorité des étudiants, les QCM ne sont toujours pas aussi faciles. Lorsque vous ne connaissez pas la bonne réponse, il est facile de flipper.
Rapprochez-vous des tutorats pour vous procurer des annales. Ensuite, réalisez tous les entraînements. Essayez d’apprendre par cœur toutes les bonnes réponses, et même les questions, notamment si vous ne comprenez pas ce que vous lisez.

Pour finir, nous vous invitons à adopter une hygiène de vie irréprochable. Aussi, veillez à votre alimentation, mais surtout pratiquez régulièrement des activités physiques afin d’évacuer la pression et le stress engendrés par les études de médecine d’urgence.

Cet article vous a-t-il été utile ? Si oui, dites-le-nous dans les commentaires !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici