Savoir manier la langue anglaise constitue un critère indispensable pour espérer une évolution à l’international dans son cursus professionnel ou académique. Grâce au CPF, vous pouvez financer votre projet d’apprentissage sans puiser dans vos économies. Découvrez ici comment réussir à se former en anglais en utilisant le compte personnel de formation.

Quelles sont les certifications et formations en anglais éligibles au CPF ?

Le compte de formation personnel vous permet de financer tout programme à l’issue duquel vous pouvez obtenir une attestation reconnue par l’État. D’ailleurs, la base de données de la plateforme recense tous les cours compatibles avec la subvention. Vous pourrez y trouver le cursus qui répond à vos objectifs, vos exigences et vos compétences. Il suffit de vous connecter à votre espace personnel sur le site pour accéder à une formation d’anglais éligible au CPF. Vous pouvez suivre vos cours en présentiel ou en ligne. Certains organismes proposent des programmes en option blended learning. Voici les principaux certificats pris en charge par la subvention.

Le Linguaskill

Anciennement connu sous le nom de bulats, le Linguaskill from Cambridge est composé de deux tests distincts. À la fois innovants et fiables, ces examens permettent d’évaluer le niveau d’anglais d’une personne dans des situations de vie courante. Le premier test, le Linguaskill general évalue l’apprenant dans des contextes de vie quotidienne, personnelle et professionnelle. Quant au deuxième test, le Linguaskill business, il aborde plutôt la sphère professionnelle, administrative et commerciale. Avec ce certificat, vous pouvez prouver l’ensemble de vos connaissances en anglais aussi bien à l’écrit qu’à l’oral.

Le diplôme de compétence en langue (DLC)

Attestation nationale professionnelle, le DLC a été spécialement conçu pour les personnes adultes. Ce diplôme répond aux besoins en anglais dans le secteur de l’économie à travers une évaluation des compétences linguistiques dans un contexte proche de la réalité du monde du travail. Selon le résultat obtenu, l’apprenant obtient sa certification avec la mention de l’un des niveaux du CERCL.

Le TOEIC

Examen de référence, le TOEIC permet d’évaluer les connaissances en anglais d’une personne spécifiquement dans le domaine professionnel. Chaque année, c’est plus de 7 millions de personnes qui reçoivent ce certificat. D’ailleurs, il est utilisé comme critère de sélection par de nombreuses entreprises, programmes d’éducation ou organismes gouvernementaux dans plus de 160 pays. Les résultats de ce test sont sous la forme de scores fiables et équitables analysant les compétences en langue sur quatre points (compréhension et expression écrites et orales).

Le TOEFL

Les évaluations TOEFL se fondent beaucoup plus sur le volet académique de l’apprentissage de l’anglais. Ils permettent notamment de mesurer le niveau de l’élève ou de l’étudiant à chaque étape de son cursus. Cet examen peut faire également partie des critères d’admissions à un programme d’études supérieures.

Comment financer sa formation d’anglais grâce au CPF ?

Le compte personnel de formation est un système de subvention public instauré dans le but de favoriser la formation continue.

Qui est concerné par ce système de financement ?

Le dispositif est en place depuis 2015 et est ouvert à toute personne qui évolue sur le marché du travail. Il devient actif dès votre entrée sur le marché de l’emploi jusqu’au moment où vous demandez la retraite. Toutefois, dès que vous atteignez l’âge de 65 ans, le compte est automatiquement fermé.

Par ailleurs, cette subvention concerne :

  • les agents publics;
  • les employés dans le privé ;
  • les travailleurs indépendants;
  • les personnes au chômage ou en quête d’un emploi.

Dans le dernier cas, ce financement permet de mieux se former et d’augmenter ses chances auprès des employeurs.

Autrefois alimenté en heures de formation, depuis 2019, le CPF est approvisionné en euros pour chaque actif en dehors des salariés de l’état. Chaque année depuis trois ans, le montant versé est de 500 euros limités à 5000 euros pour tout travailleur.

À condition que l’employé ait effectué des horaires de travail supérieurs ou égaux à la moitié de la durée légale au cours de l’année 2019. Mais, pour les employés qui n’ont pas obtenu un diplôme de niveau 3 comme le CAP, la somme est majorée à 800 euros.

Comment accéder à son compte personnel de formation ?

Pour avoir accès à votre CPF, vous devez d’abord vous sur votre espace personnel sécurisé sur le site officiel « moncompteformation.gouv.fr ». Ensuite, vous devrez vous identifier en renseignant vos données personnelles (numéro de sécurité sociale, nom de naissance, e-mail fonctionnel). L’algorithme vous demandera par la suite d’entrer un code confidentiel (huit caractères minimum) afin de sécuriser votre compte. Veillez à ne jamais partager ce mot de passe avec quelqu’un d’autre au risque de vous faire arnaquer.

Une fois connecté à votre espace personnel, vous pouvez connaitre le montant de vos droits et consultez la base de données des formations éligibles au CPF. Pour toutes vos questions, un support d’aide reste à votre disposition pour répondre à vos interrogations du lundi au vendredi de 9 h à 17 h

Quelles sont les modalités d’utilisation de son compte ?

Le dispositif de financement ne peut être mobilisé que par le titulaire du compte ou son représentant légal pour qu’il puisse suivre à sa demande un programme. Selon les dispositions de loi en vigueur, les droits perçus ne sont utilisables qu’avec l’accord express du titulaire ou de son représentant auprès de la loi.

Pour un salarié du privé

Chaque travailleur est libre de servir ou non de son crédit en euros, cela ne constitue pas une faute. Si l’intégralité de la formation est suivie en dehors des heures de travail, alors l’accord de l’employeur n’est pas requis. En revanche, lorsque les horaires du programme coïncident avec celles du travail, l’employé a l’obligation de demander une autorisation d’absence à son employeur.

En outre, cette demande doit se faire dans un délai minimal de 60 jours avant le début d’un programme d’une durée inférieure à six mois. À l’inverse, pour une formation qui va durer au moins six mois, la demande doit avoir eu lieu 120 jours à l’avance.

Dès qu’il reçoit la demande, le patron dispose de 30 jours pour notifier sa réponse. Si celle-ci n’est pas donnée dans le délai prévu, alors cela équivaut à une acceptation. S’il arrivait que les droits perçus par le salarié ne suffisent pas pour financer sa formation, l’employeur peut financer à sa demande des abondements en droits complémentaires. 

Pour une personne à la recherche d’un emploi

Les personnes demandeuses d’emploi qui ont été actives autrefois dans la vie professionnelle disposent d’un CPF avec les droits perçus antérieurement. Le compte n’est pas alimenté pendant la durée du chômage.

Néanmoins, elles peuvent introduire une requête de contribution au financement auprès de pôle emploi. L’abondement peut être accordé que si les droits perçus sont insuffisants pour financer le programme et que celui-ci est compatible avec le projet professionnel du demandeur d’emploi.

Pour un agent public

Lorsqu’un salarié de l’état décide de faire valoir les droits versés dans son compte, il doit introduire une demande auprès de son employeur ou de son département de ressources humaines. Il peut effectuer cette démarche pendant ou en dehors des heures de travail en respectant la procédure dictée par le service en charge du personnel. C’est l’accord de ce dernier qui détermine la nature, l’emploi du temps et le financement du programme souhaité.

Toute requête peut être acceptée à partir du moment où elle respecte les conditions préétablies et sous réserve que l’employeur possède assez de fonds par rapport à la quantité de demandes et des priorités définies.

Par ailleurs, le salarié public peut recevoir un accompagnement personnalisé afin de mieux définir et de construire son projet de développement professionnel. Ce suivi peut être assuré par le conseiller mobilité-carrière ou par le service des ressources humaines de sa structure.

Pourquoi se servir de son compte de formation personnel pour suivre sa formation en anglais ?

L’utilisation du CPF pour financer son apprentissage en anglais possède de nombreux avantages.

Vous n’avez rien à payer

Le principal atout du CPF, c’est qu’il vous permet de réaliser votre projet d’apprentissage de la langue anglaise sans débourser un sou. Le coût de votre programme est pris en charge par les fonds versés sur votre compte. Mais, si celui-ci excède les droits perçus, alors la différence peut être financée par :

  • vous-même, lorsque votre employeur n’est pas au courant de votre projet ou qu’il a refusé de vous accompagner ;
  • votre employeur si votre projet rejoint les priorités de l’entreprise ;
  • une structure gouvernementale comme le pôle emploi ou la Région.

Dans le dernier cas de figure, le succès de la procédure est conditionné par votre statut (demandeur d’emploi) et une étude de dossier.

Vous pouvez suivre le programme de votre choix

En vous servant des droits perçus par ce dispositif de subvention, vous avez le libre arbitre en ce qui concerne le choix de votre formation. Toutefois, celle-ci doit être référencée dans la base de données de la plateforme « Mon compte de formation ». En effet, ce catalogue recense toutes les structures de formation qui répondent aux critères de qualité définis par le Datadock.

Par ailleurs, les algorithmes du site vous donnent la possibilité d’affiner vos recherches afin de trouver un cours qui répond à vos exigences. Pour cela, il suffit d’inclure des paramètres comme votre disponibilité, la durée souhaitée, votre budget ou encore le mode d’apprentissage.