Si vous avez mis fin à votre cursus académique ou si vous n’en aviez pas eu du tout, la formation continue représente une véritable opportunité. C’est l’occasion pour vous d’acquérir de nouvelles compétences ou d’améliorer celles que vous possédez déjà. De manière plus avancée, la formation continue pour adulte facilite entre autres la reconversion professionnelle. Mais pour la réussir, vous devez consentir à de différents sacrifices et prendre certains risques. Dans cet article, nous vous donnons toutes les conditions nécessaires pour commencer ce nouveau défi et quelques conseils pratiques.

Que devez-vous savoir sur la formation continue pour adulte ?

Pour mieux cerner la formation continue destinée aux adultes, vous devez avant tout connaitre ses différentes caractéristiques et les personnes concernées. Nous vous proposons donc une brève présentation.

Définition et différentes formes de formation continue

Pour commencer, sachez que la formation continue diffère de la formation professionnelle. Cette dernière s’adresse en général aux adolescents et aux adultes. Par contre, la formation continue concerne uniquement les adultes qui souhaitent reprendre les études après avoir abandonné les écoles. On pourrait donc parler de formation continue pour adulte. La plupart du temps, c’est une solution idéale pour une réinsertion professionnelle. Elle permet d’acquérir des aptitudes et des compétences nécessaires pour exercer un métier. C’est pour cela qu’elle est sanctionnée par un diplôme ou un certificat en fonction des objectifs à atteindre. Pour en savoir davantage, découvrez les formations ici.

En général, nous distinguons de différentes manières de suivre une formation continue pour adulte. En fonction de votre disponibilité, vous pourrez ainsi choisir entre :

  • Des cours en présentiel : vous devrez vous rendre dans un centre de formation et suivre un emploi du temps régulier ;
  • Des cours à distance : vous pourrez suivre une formation et organiser votre temps ;
  • Des cours en téléprésentiel : ce système combine les deux précédents et consiste à suivre les cours en ligne dans le même contexte qu’une formation physique.

Les différents objectifs de la formation continue pour adulte

Comme déjà expliqué, le principal but de la formation continue consiste à acquérir de nouvelles compétences afin de s’adapter à l’évolution du secteur professionnel. Ainsi, si vous n’avez pas terminé votre cursus scolaire ou universitaire, vous pourrez suivre des cours en ligne ou dans un centre. En bref, les objectifs de cette formation se résument dans les points ci-après :

  • Réussir plus facilement la reconversion professionnelle ;
  • Réaliser avec succès un bilan de compétences ;
  • Effectuer une réinsertion professionnelle ;
  • Acquérir de nouvelles compétences et des savoir-faire ;
  • Valider quelques acquis précédents.

Quelques conditions pour la formation continue pour adulte

Personnes, Filles, Femmes, Étudiants, Amis, ParlerÀ la différence d’une simple formation continue, celle pour adulte s’adresse à de diverses catégories de personnes. De manière générale, elle concerne les salariés qui désirent changer de métiers, les demandeurs d’emploi qui souhaitent renforcer leurs connaissances et les entrepreneurs qui recherchent de nouvelles opportunités.

La formation continue pour adulte peut aussi prendre en compte un public plus jeune.

En effet, les adolescents âgés de 16 à 25 ans peuvent recourir à une formation continue. Celle-ci leur permettra d’acquérir des compétences utiles pour une insertion professionnelle plus facile. Ils peuvent opter pour un contrat de professionnalisation ou un contrat d’apprentissage. Le premier leur donne droit à un diplôme ou un titre professionnel RNCP. Cette formation se compose essentiellement de cours théoriques en CFA et de travail en entreprise. Pour d’autres jeunes adultes, le contrat d’apprentissage représente aussi un choix.

Pour effectuer une formation continue, de différentes conditions doivent être remplies. Voici un résumé en fonction de chaque catégorie :

  • Pour les jeunes de moins de 26 ans : ils doivent choisir entre la formation en apprentissage ou le contrat de qualification ;
  • Pour les salariés : ils doivent disposer d’un compte personnel de formation (CPF) de 150 heures de formation au maximum. Ils pourront aussi bénéficier d’un plan de formation mis en place par l’entreprise (ils pourront alors décider d’effectuer la formation durant le temps de travail ou en dehors) ;
  • Pour les demandeurs d’emploi : ils peuvent mobiliser les heures de formation de leur compte personnel de formation (pour leur précédent emploi).

Comment profiter d’une formation continue pour adulte ?

Pour suivre cette formation, la première étape est de vous décider. Après avoir laissé les écoles pendant de nombreuses années, il n’est pas toujours facile d’avoir le courage de reprendre les études. Par conséquent, vous devez penser à toutes les compétences que vous pourrez acquérir et à leurs impacts sur votre réinsertion professionnelle.

Avant de vous engager dans une formation continue pour adulte, vous devez aussi vous poser certaines questions fondamentales.

Celles-ci vous permettront de fixer les bases de la formation et d’évaluer vos capacités. Dans un premier temps, vous devez lister les points positifs et négatifs que vous apportera une formation continue. Ensuite, si vous décidez de vous engager, vous devez maintenant choisir le domaine vers lequel vous orienter ainsi que le métier. Pour mieux cerner vos besoins et savoir comment conduire votre formation, voici d’autres interrogations simples :

  • Quel est le meilleur moment pour commencer la formation ?
  • Êtes-vous prêt à aller au bout de la formation ?
  • Parmi les métiers qui correspondent à votre branche de formation, lequel choisirez-vous ?
  • Avez-vous le niveau requis pour accéder à la formation qui vous plaît ?
  • Recherchez-vous une formation dans un secteur qui vous passionne ou une alternative ?
  • Disposez-vous d’informations suffisantes sur la formation et le secteur d’activité ?
  • Préférez-vous les cours dans un centre de formation ou en ligne ?

Les différents moyens de financement d’une formation continue pour adulte

Pour payer les frais de votre formation, vous disposez de multiples options. Au lieu de prendre tous les frais en charge, vous pouvez bénéficier de diverses aides. Ainsi, en fonction de votre situation actuelle, de nombreuses solutions s’offrent à vous.

Le financement pour les jeunes et les demandeurs d’emploi

Pour les jeunes de moins de 25 ans, le contrat de professionnalisation leur garantit un statut de salarié. Ceci leur permet de bénéficier du financement de l’OPCO, des aides publiques et du salaire versé par l’employeur. Ils peuvent aussi recevoir des aides des missions locales.

Pour les demandeurs d’emploi, des solutions servent également à réduire le coût de la formation continue. Entre autres, voici quelques options à considérer :

  • Le pôle emploi : il propose une prise en charge des frais à partir d’un projet construit (vous pourrez aussi recevoir une rémunération par mois dans certains cas) ;
  • Le CPF (Compte Personnel de Formation) : il concerne ceux qui ont quitté un emploi et représente l’accumulation des heures de formation tout au long de la carrière (il permet de couvrir une partie des frais de formation) ;
  • Le Conseil général : si vous ne bénéficiez pas d’une indemnisation de l’assurance chômage, il peut participer au financement de votre formation ;
  • D’autres sources de financement : l’Agefiph, la CAF, les aides de l’État ou celles des régions peuvent aussi vous permettre de suivre la formation.

Le financement pour les salariés en activité ou en sécurisation professionnelle

Salle Informatique, Ordinateur, Écrans, MoniteurPour les salariés en activité qui souhaitent se reconvertir, le CPF représente le principal moyen de financement de la formation continue pour adulte. Les heures accumulées sont comptabilisées en euro et couvrent une partie des frais. Mais puisque les heures ne suffiront pas pour prendre en charge toute la formation, vous pourrez aussi opter pour la formation sur votre temps de travail. Ceci vous donne droit au projet de transition professionnelle. Mais si vous ne voulez pas informer votre employeur, vous pouvez suivre une Formation Hors Temps de Travail (FHTT) en cours du soir ou par correspondance. Dans ce cas, c’est le Fongecif (Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation) de votre région qui finance la formation à hauteur de 18 000 €.

Pour ceux qui jouissent d’un contrat de sécurisation professionnelle, les organismes collecteurs paritaires agréés (OPCA) couvrent environ 20 % des frais de formation. De même, vous pourrez bénéficier du fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) pour compléter la participation des OPCA.

Les différentes formations possibles sans le bac

En décidant de suivre une formation continue pour adulte, vous devrez vous assurer que la branche que vous avez choisie est accessible à ceux qui n’ont pas le BAC. En effet, puisque vous avez quitté votre cursus scolaire, vous devrez reprendre certaines notions de base. Pour cela, de différentes formations s’offrent à vous selon votre projet et les objectifs.

Si vous souhaitez par exemple obtenir des titres professionnels, voici quelques options à essayer :

  • Le CQP (certificat de qualification professionnelle) : c’est une formation courte et qualifiante qui vous donne accès à de multiples domaines d’activités ;
  • Le CCP (certificat de compétence professionnelle) : c’est une formation courte qui peut se préparer selon le format d’une validation des acquis de l’expérience (VAE) et qui donne droit à un diplôme.

Si vous recherchez des formations diplômantes, vous pourrez choisir entre celles qui suivent :

  • Le CAP (certificat d’aptitude professionnelle) : acquis au bout de deux ans dans un centre de formation, ce diplôme peut se préparer en alternance et comprend de nombreux domaines ;
  • Le DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires) : c’est une formation qui vise une mise à niveau pour intégrer l’université (avec une option littéraire et une autre scientifique) ;
  • La capacité en droit : c’est une formation de deux ans qui prépare aux carrières dans le domaine du droit avec un BTS notariat, une licence de droit, etc. ;
  • Le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et des sports) : c’est un brevet qui concerne des spécialisations dans le domaine du sport et qui s’obtient après un an et demi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici