Le contrôleur de gestion est un professionnel qui accompagne la direction d’une entreprise dans l’orientation et le suivi de sa stratégie. Il contribue fortement à l’établissement des objectifs et anticipe les résultats. Pour parvenir à faire un travail de qualité, le contrôleur de gestion a besoin d’un certain nombre d’outils. Découvrez ces derniers dans le présent article.

Les outils prévisionnels

Ce sont des outils qui ont pour objectif de soutenir le contrôleur de gestion dans l’élaboration d’une stratégie générale. Le contrôleur de gestion conseille les preneurs de décision sur les objectifs qu’il faut fixer à court, moyen et long terme. En effet, les outils prévisionnels permettent au contrôleur de gestion d’analyser des données réalistes et fiables pour effectuer des prévisions raisonnables.

Ces outils se déclinent sous deux formes : les outils de planning et de gestion prévisionnelle et les outils de gestion budgétaire. Les premiers permettent d’analyser des données passées dans le but de faire des projections dans le futur. Ils permettent ainsi d’établir une stratégie générale qui sera détaillée en un plan d’actions concrètes. Puis, les deuxièmes permettront de traduire les actions décidées en budgets.

En conclusion, ces outils permettent au contrôleur de gestion de fournir des prévisions justifiées et documentées basées sur des données pertinentes afin d’orienter les décideurs vers les meilleurs choix. Parmi ces outils figure Microsoft Excel qui semble la langue maternelle des contrôleurs de gestion. Avec https://www.lecfomasque.com/, toute personne souhaitant travailler dans le contrôle de gestion peut bénéficier d’une excellente formation en Excel.

Les outils de suivi

Ils ont pour but d’assurer la bonne mise en place des objectifs stratégiques fixés grâce aux outils prévisionnels. Pour ce faire, le contrôleur de gestion procède à la création et à l’installation des indicateurs de performance. Pour créer et installer ces indicateurs, le contrôleur de gestion aura besoin d’outils de :

  • comptabilité générale pour l’extraction des comptes nécessaires au suivi ;
  • comptabilité analytique pour le calcul et le suivi des marges ;
  • et de contrôle budgétaire pour la comparaison des budgets réels aux budgets théoriques.

Ce dernier outil est complémentaire aux indicateurs financiers. Encore une fois, Microsoft Excel présente les atouts nécessaires pour participer au suivi des objectifs fixés. Il faudra ensuite retravailler ces données afin de les rendre plus faciles à communiquer et à transmettre. C’est à cette étape qu’intervient le troisième groupe d’outils du contrôleur de gestion.

Les outils de communication et les tableaux de bord

Ils visent à actionner les données et à formuler des recommandations. Plus concrètement, il s’agira d’exploiter les résultats des indicateurs de suivi précités à travers la création de tableaux de bord (outil de pilotage de performance). Ces tableaux de bord qui peuvent être créés dans Excel permettent au contrôleur de gestion de transformer les informations recueillies en actions.

Ainsi, les écarts visibles entre les prévisions et la réalité sont détectés. Le contrôleur de gestion s’occupe ensuite de formuler, puis de communiquer ses recommandations aux décideurs sous forme visuelle et facile à déchiffrer afin de corriger les écarts constatés. Les tableaux de bord orientent donc les décisions correctives.

Pour conclure, le contrôleur de gestion doit disposer de trois groupes d’outils, dont Microsoft Excel semble occuper le cœur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici