En plus d’être simple et facile à mettre en place, l’ouverture d’une laverie est un projet également très rentable. Mieux, c’est un secteur d’activité qui ne nécessite pas de diplômes. Mais comme toute entreprise, elle demande du temps et de l’investissement. Aussi faudrait-il savoir s’y lancer. C’est pourquoi, étape par étape, nous allons dans cet article vous décrire les démarches à effectuer pour ouvrir une laverie. Du choix de la forme sociale aux leviers de la recherche de financement en passant par les besoins humains et matériels, le choix de l’emplacement de la laverie, rien ne sera occulté.

Une formation est-elle nécessaire pour ouvrir une laverie ?

A priori, non ! Vous n’avez besoin d’aucune formation spécifique pour ouvrir une laverie. Toutefois, au lieu de vous jeter à l’eau et de vous heurter à la longue à de grosses difficultés, il serait mieux, une fois l’ambition nourrie, de chercher d’abord et avant tout à suivre des formations adaptées pour ouvrir une laverie. Ainsi, vous êtes sûr de maîtriser de fond en comble ce dans quoi vous vous êtes lancé. Plus rien concernant la gestion de la laverie, l’entretien des machines, etc. ne vous sera étranger. Alors, passer l’étape de la formation et ouvrir directement votre laverie ou suivre une formation pour être certain d’être assis sur de bonnes bases ? À vous de voir !

Puis-je cumuler ce projet professionnel avec d’autres obligations ?

Bien sûr ! Vous pouvez cumuler cette activité avec vos nombreuses autres occupations quotidiennes, car la laverie ne nécessite pas votre constante présence. À part l’entretien des locaux et du matériel qui demandera votre présence, vous n’aurez pas besoin d’y être tout le temps. Pour ce qui est de l’ouverture et la fermeture de la laverie, vous pouvez la confier à un ami, une personne de confiance.

Mieux, vous pouvez engager un personnel qui s’assurera de la bonne gestion de la laverie. Mais là, il faudrait être sûr de disposer d’un minimum de moyens pour payer les employés. Le problème, toutefois, ne devrait pas se poser si l’entreprise marche bien, puisque, nous l’avons dit, c’est un secteur rentable.

Quelles sont les démarches administratives et juridiques à mener pour ouvrir une laverie ?

S’il est vrai qu’aucun diplôme n’est nécessaire pour ouvrir une laverie, certaines démarches juridiques et administratives sont par contre indispensables. Ceci pour assurer la protection, non seulement de votre entreprise, mais également celle du personnel à employer et de vos clients. Matériellement, vous devez :

  • Définir la forme juridique de votre laverie ;
  • Rédiger les statuts connexes ;
  • Choisir si vous devez rester indépendant ou rallier un réseau.

Quelle forme juridique choisir pour votre laverie ?

Mal choisir la forme sociale de votre laverie, c’est mal partir. Raison pour laquelle vous devez y consacrer du temps et de l’énergie.
La première réflexion à mûrir quand il s’agira pour vous de définir la forme sociale de votre laverie se rapporte au choix du statut : entrepreneur ou commerçant ? Chacune des deux options a ses avantages et inconvénients.

En effet, si vous optez pour le statut d’entrepreneur, vous bénéficiez d’allègements fiscaux. Mais ce qui refroidit l’ardeur de plus d’un, c’est le seuil maximal de chiffres d’affaires qu’impose la loi. Seuil que vous ne devez pas franchir avant un nombre défini d’années. Avec le statut d’entrepreneur, il est clair donc que vous aurez du mal à étendre vos activités voire vos chiffres d’affaires. Le mieux alors serait que vous optiez pour le statut de commerçant.

Ici, la balle est dans votre camp. La loi vous donne la liberté de choisir la forme de société que vous souhaitez. Vous pouvez par conséquent vous diriger vers la création d’une Société à responsabilité limitée (SARL), d’une Société par action simplifiée (SAS), d’une Société par action simplifiée unipersonnelle (SASU), etc., et ce peu importe le nombre que vous faites.

Bon à savoir : Pour la sécurité de votre patrimoine personnel, le mieux serait de ne choisir que des sociétés de capitaux dans lesquelles la responsabilité des actionnaires est limitée à leurs apports respectifs.

Par ailleurs, retenez que c’est toujours bien d’associer, si vous en avez les moyens, des professionnels du droit tels les notaires, avocats ou juristes à ce choix qui se révèle être capital pour la bonne marche de votre entreprise.

Rédiger les statuts de votre laverie

Après le choix de la forme juridique de votre laverie, place maintenant à la rédaction de l’acte constitutif de votre laverie. En réalité, c’est ce document qui réglemente au regard de la loi le fonctionnement de l’entreprise. Entre autres, les organes sociaux, le montant en apport de capitaux, etc.

D’entrée, retenez que la loi, ici encore, ne vous impose rien. Si exigences il y a, elles sont minimales et dépendent de la forme de société pour laquelle vous avez opté. Un exemple simple, une Société par action simplifiée (SAS) ne peut avoir les mêmes organes sociaux qu’une Société anonyme (SA), et vice versa. Après, il revient aux associés de gérer la société comme bon leur semble.

Bon à savoir : Ici aussi, l’apport d’un professionnel du droit peut s’avérer capital. En particulier lorsque les associés ne sont pas tous sur la même longueur d’onde. La protection de vos intérêts personnels oblige.

En indépendant ou en franchise ?

Vous avez défini la forme juridique de votre laverie et procédé à la rédaction de ses statuts. Maintenant, c’est l’heure de décider si vous devez faire cavalier seul ou rejoindre une communauté, un réseau.

Comme toujours, chaque option va avec ses avantages et inconvénients. Toujours est-il que nombre de personnes dans le secteur pensent que rallier un réseau de laveries s’avère plus avantageux. Vous rejoignez ainsi une communauté à grande renommée ayant ses propres stratégies commerciales, beaucoup de savoir-faire, bref des trucs qui peuvent bien vous être utiles. Autre avantage, la franchise, contre une rente, vous permet d’avoir le minimum indispensable pour faire fonctionner votre laverie. Une solution plutôt intéressante pour les personnes ayant un capital limité.

Le ‘’mal’’, c’est que vous devez renoncer à votre « liberté ». Autrement dit, vous suivez l’orientation du groupe. Vous rendez régulièrement compte de vos activités et vous défendez de proposer des services qui sont en contraste avec la marque de la franchise.

Alors, en indépendant ou en franchise ? Faites juste le bon choix ! Ce, en tenant compte de votre profil et de votre positionnement commercial.

Choisir le lieu d’implantation de votre laverie

Il faut tenir compte ici de plusieurs paramètres : l’accessibilité, la visibilité de l’endroit, l’affluence et surtout la proximité clientèle. D’ailleurs, il est inutile de vous rappeler que pour une telle activité économique, activité qui se veut viable, vous devez choisir un emplacement stratégique.
De préférence, installez votre site non loin d’un lieu où afflue du monde : université, supermarché, site touristique, etc. Ainsi vous êtes sûr d’avoir de la clientèle et par conséquent réaliser de bons chiffres d’affaires.

Cependant, veillez à ne pas vous positionner près d’une laverie concurrente. À moins bien sûr que la demande dans la zone est plus élevée que l’offre. Pareil si vous jugez vos reins solides pour vous engager dans la concurrence.

Quid des besoins humains et matériels inhérents à l’ouverture de votre laverie ?

Pour ce qui est du matériel, vous aurez besoin, en plus du local, d’équiper votre laverie de :

  • Lave-linges (5 à 10 pour un début) ;
  • Sèche-linges (entre 3 et 5) ;
  • Distributeurs de lessive ;
  • Paniers ;
  • Lessives ;
  • Assouplissants.

Pour ce qui est des besoins humains, veuillez noter qu’avec l’automatisation des machines à laver, vous n’aurez pas besoin d’une grande main-d’œuvre. Ce qui vous dispense des frais y afférents.

Toutefois, comme nous l’avons brièvement souligné en début d’article, vous aurez besoin de ressources humaines (quoique limitées) pour s’occuper de l’entretien du local, des machines, etc.

Où pouvez-vous trouver le financement nécessaire ?

Si entre-temps vous avez, pour l’ouverture de votre laverie, opté pour la « franchise », le problème ne se pose pas. En contrepartie de redevances, le franchiseur s’occupera de la fourniture du matériel nécessaire.

Par contre, si vous aviez décidé de vous le jouer solo, eh bien attendez-vous à faire un important investissement. Lequel peut aller de 20 000 € à 150 000 €. Tout dépend de la localité dans laquelle vous envisagez d’ouvrir votre laverie.

Cet investissement, vous pouvez l’avoir en recourant à un crédit-bail auprès d’un organisme financier ou un emprunt auprès de votre banque. Ainsi, au lieu que ce soit la « franchise » qui finance l’achat du matériel, ce sera plutôt à l’établissement financier de s’en occuper. En retour, vous payez l’investissement suivant un calendrier. Après quoi, vous pourrez pleinement jouir de la propriété du matériel.

Bon à savoir : Pour ne pas vous mordre les doigts après, prenez le temps de bien analyser les offres à vous proposés par les établissements financiers. Autrement dit, avant d’opter pour telle ou telle structure, considérez les conditions d’emprunt. Notamment le taux d’intérêt et le calendrier de remboursement.

Somme toute, la mise en place d’une laverie exige toute une procédure. Armez-vous donc de courage et montrez-vous déterminant si réellement vous y tenez. Après, le début de toute chose a toujours été difficile. Vous jouirez certainement des fruits de vos efforts sur le moyen terme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici